Ce matin 13 juillet, les députés ont adopté la loi Fourcade après les modifications proposés par la commission mixte paritaire députés-sénateurs.

Vous trouverez les débats de la commission autour de cet article ICI.

En conséquence, le texte définitif de l’article 22 que nous craignions dans nos articles précédents est le suivant :

Article 22 (Texte élaboré par la commission mixte paritaire)

I. – Un décret fixe les règles de tout conventionnement souscrit entre les professionnels de santé, les établissements de santé ou les services de santé et une mutuelle, une entreprise régie par le code des assurances, une institution de prévoyance ou leur gestionnaire de réseaux.

Un réseau de soins constitué par un organisme d’assurance maladie complémentaire est ouvert au professionnel qui en fait la demande, dès lors que celui-ci respecte les conditions fixées par le gestionnaire du réseau, selon des modalités fixées par le décret mentionné au premier alinéa.

L’Autorité de la concurrence remet tous les trois ans aux commissions permanentes chargées des affaires sociales de l’Assemblée nationale et du Sénat un rapport relatif aux réseaux de soins.

II. – À titre expérimental, pour une durée de trois ans à compter de la promulgation de la présente loi, les mutuelles ou unions peuvent instaurer, par dérogation au premier alinéa de l’article L. 112-1 du code de la mutualité, des différences dans le niveau des prestations lorsque l’adhérent choisit de recourir à un professionnel de santé membre d’un réseau de soins ou avec lequel les mutuelles, unions ou fédérations ont conclu un contrat comportant des obligations en matière d’offre de soins.

Notons bien que l’application de cet article est soumis à un décret fixant les règles de conventionnement, que l’Autorité de la concurrence est chargée de faire un rapport tous les 3 ans, et que la partie II de cet aricle souligne le caractère expérimental de la différence de remboursement selon l’appartenance ou non du praticien à un réseau « agréé ».

En conséquence, et dès parution du décret sus-nommé fixant les règles de conventionnement, merci à tous les MK de l’Allier de nous faire part de toute proposition de mutuelles ou d’organismes complémentaires , et surtout de ne rien signer sans nous avoir proposé le contrat «  comportant des obligations en matière d’offre de soins « .