Le Code de déontologie permet l’utilisation d’une plaque supplémentaire, permettant de faire valoir une spécificité d’exercice pratiquée dans votre cabinet.

Elle nécessite l’autorisation du Conseil départemental de l’Allier.

Il s’agit bien d’une pratique habituellement et régulièrement exercée dans le cabinet. Sa mention engage les praticiens du cabinet par contrat tacite entre le patient demandeur et le cabinet.

Seules peuvent être utilisées l’une des spécificités inscrites sur la liste arrêtée par le Conseil National de l’Ordre.

Celle-ci comprend à ce jour les spécificités suivantes :

– Balnéothérapie
– Drainage lymphatique
– Ergonomie
– Kinésithérapie du sport
– Méthode Mézières
– Posturologie
– Rééducation cardio vasculaire
– Rééducation de la déglutition
– Périnéologie ou rééducation périnéo sphinctérienne
– Rééducation vestibulaire
– Rééducation maxillo faciale
– Sexologie
– Soins de bien être
– Soins palliatifs
– Rééducation respiratoire
– Rééducation gérontologique
– Douleur
– Sophrologie
– Relaxations

N’hésitez pas à nous demander des renseignements complémentaires

NOTA BENE: Le CNO commence à travailler sur la notion de qualification, notion assimilable à la spécialité médicale, mais permettant contrairement aux médecins de pratiquer la kinésithérapie « générale »  (un médecin spécialiste en ORL ou en Gynéco-obstétrique ne peut en principe pas exercer la médecine générale, « frôlant » l’exercice illégal pour non-compétence, alors qu’un MK qualifié en périnéologie pourrait tout à fait continuer à rééduquer des genoux par exemple…)

Ce travail porte sur la définition des qualifications, sur les formations reconnues validées par le CNO, et sur le processus de validation des acquis.