L’Ordre, une émanation vichyste ?
Pour en finir avec une légende…

 

Bah voilà, il est là, le grand argument : l’Ordre est une idée de Vichy, pour recenser les médecins de confession ou d’origine juive, et donc l’Ordre sent le souffre, l’ordre des médecins sent le national-conservatisme, l’Ordre des kinés a des relents pétainistes, donc l’Ordre des kinés, c’est pas bien, et j’adhérerai pas…. C’est mon choix « politique » !

Combien de fois n’avez-vous pas entendu ces arguments, mes confrères et consœurs ? Combien de fois n’avez-vous pas su quoi répondre?

Et nous, pauvres kinés de l’Allier, voire même de Vichy, suspectés d’avance d’être de potentiels « collabo »… De quoi, ça, on ne sait pas bien, mais quand même, collabo, ce n’est pas bô…

Bah voilà, c’est plutôt faux, ou peu s’en faut… Un petit rappel d’histoire ne nuit pas :

Les Grecs déjà avaient des « Ordres », les Hétairies

Au XVIIIème, les Corporations sont là, un traité de déontologie existe, et à Vienne, un Ordre principal de la Médecine est créé.

Au XIIème siècle, les confréries de métiers avaient des statuts : les jurandes.

La révolution de 1789 abolit les corporations en France, par crainte de restriction de liberté, mais en 1848, on vote un projet de conseils médicaux départementaux et de Chambre disciplinaire départementale pour les médecins. Des projets de Code de déontologie évoluent jusqu’en 1898, date de proposition de loi d’un « Conseil de l’Ordre des médecins », repris en 1927 par un député Socialiste.

En 1929, un ministre Socialiste du Travail reprend ce projet, en accord avec les syndicats médicaux et l’Académie de Médecine. L’affaire traîne, 36 arrive, les gouvernements se succèdent, le projet végète.

En octobre 1940, le gouvernement de Vichy crée un Conseil supérieur de la médecine, et des Conseils départementaux, tous nommés (non élus). Le prétexte en est l’assimilation des médecins français à la médecine allemande, et le risque de leur envoi en Allemagne. L’objectif réel de recensement des médecins juifs semble mal accompli, l’Ordre des médecins en place semblant mettre peu d’empressement à ce recensement odieux, bien que ne protestant pas. Les examens médicaux d’embauche pour le STO semblent aussi trop traîner aux yeux des autorités allemandes. En 1944, les Allemands demandent aux médecins de dénoncer les blessés civils par balle, sous peine d’être fusillés. Le Conseil National, par la voix des Dr Lafay et Judet en personne, résistants notoires, annoncent le refus de cette mesure à la Kommandantür parisienne.

L’Ordre est dissous en août 1944. 

En septembre 1945, à la Libération, un Ministre Communiste (!!) de la Santé, M. Billioux, recrée l’Ordre actuel, sous la présidence de … De Gaulle (!!!)

Depuis, l’Ordre est là, parfois contesté, critiqué, par des partis ou des candidats, issus même des partis l’ayant promû un demi-siècle avant, pour des raisons… trop floues…

Force est de constater, à travers la réalité historique, que l’Ordre, ou du moins l’idée d’une structure professionnelle ayant déontologie, n’est pas vichyste, ni synonyme de pétainisme.

L’Ordre est un outil professionnel, qui comme tout outil peut être très mal employé (souvenez vous la dernière fois où, en plantant un clou…). Certains trains ont transporté des déportés, des munitions, des soldats allemands, mais il y a eu de magnifiques cheminots résistants. Certains médecins délateurs ont certainement eu des comportements odieux, à jamais regrettables, mais il y a eu des médecins conseillers de l’Ordre remarquables.

Donc, halte à la rhétorique sophiste et simpliste! Halte à l’ignorance et aux faux prétextes !
L’Ordre des kinés est VOTRE outil, il sera ce que vous en ferez.

TD

Mes sources:

1. texte du Dr POUILLARD, site du Conseil National de l’Ordre des Médecins (www.conseil-national.medecin.fr) http://www.conseil-national.medecin.fr/index.php?url=historique/article.php&offset=0

2. http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=16856060

3. http://www.crompl.fr/historiqueordre.html