ImpressionCommuniqué du CNOMK:

une semaine après l’intervention du président de la République annonçant l’instauration d’un confinement, les règles viennent d’être été renforcées par le Premier ministre.

Depuis le 17 mars 2020, l’Ordre demande aux kinésithérapeutes de fermer leurs cabinets pour ne se consacrer qu’aux soins à domicile des patients vulnérables afin d’éviter une dégradation de leur état et une hospitalisation.

A compter de mardi 24 mars 2020 et à la suite du renforcement des mesures de confinement, seules les situations d’urgence au sens strict (risque vital ou hospitalisation imminente à éviter) doivent être assurées par les kinésithérapeutes.

Devant le caractère virulent du virus Covid-19 et en cohérence avec la stratégie de santé publique française qui a fait le choix de lutter contre sa propagation par le confinement en limitant les tests aux seuls patients hospitalisés et aux professionnels de santé présentant des signes d’infection, chaque kinésithérapeute doit se considérer comme potentiellement infecté.

Dès lors, seuls les soins indispensables et utiles pour lutter contre un risque vital ou une hospitalisation imminente peuvent être dispensés par les kinésithérapeutes afin de respecter à la fois les règles impérieuses du confinement et celles visant à réserver les lits d’hospitalisation pour les patients atteints d’une forme grave d’infection au Covid.

La suite ici : http://allier.ordremk.fr/files/2020/03/25-mars-communiqué-cnomk.pdf

25 mars communiqué cnomk