Oui, le déconfinement est bien là, la preuve en est le laisser-aller parfois observé un peu partout en terme de port de masque, de distanciation, etc.  De temps en temps le port du masque semble inversement proportionnel au port des chemisettes, jupes et autres bermudas.

images-gratuites-creative-commons-cco-38images-gratuites-creative-commons-cco-38deconf

Cependant nos exercices ambulatoires en cabinet de ville doivent continuer à être rigoureux : l’ouverture des balnéos n’autorise pas tout, les gestes barrières sont toujours en vigueur, la désinfections des sols et surfaces, mobilier et matériel également. Le port du masque est donc toujours obligatoire pour les professionnels de santé masseurs-kinésithérapeutes : le guide d’exercice édité par le CNOMK (guide d’exercice) rappelle ces règles, le ministère le confirme (organisation des cabinets de ville).

L’état d’urgence est fini depuis le 10 juillet, mais la loi du 9 juillet de sortie de cet état d’urgence ( cf. https://www.vie-publique.fr/loi/274501-loi-9-juillet-2020-organisant-la-sortie-de-letat-durgence-sanitaire  et   https://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2020/7/9/PRMX2013758L/jo/texte) évoque même une obligation à venir du port du masque, dans certains espaces (sans encore préciser par décret lesquels et comment) ainsi que la notion de sanctions possibles.

La visibilité est donc minimale, malheureusement, mais la prudence reste de mise, et nos responsabilités de pros de santé ne sauraient être mises en cause pour des négligences dommageables.

Votre CDO vous invite à continuer à observer ces recommandations, même si effectivement le risque semble diminuer, à minima pour l’exemple,  montrer votre sens des responsabilités et aussi pour éviter tout reproche ultérieur d’un patient (même si,  parfois, on en a aussi un peu m…).