Le  décret n° 2020-884 du 17 juillet 2020 modifiant le décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 (prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans les territoires sortis de l’état d’urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé) rend obligatoire le port du masque dans les lieux publics clos, pour toute personne de 11 ans et plus.

Cette mesure pressentie dans le décret du 10 juillet précise donc la zone de port obligatoire.

Il est clair que les établissements tels que nos cabinets ou le établissement de santé sont exclus de cette mesure.

Mais uniquement pour la bonne raison que cette mesure était déjà en vigueur, et court toujours :

affiche 2La Fiche pro de santé  du 15/05/20  de la DGS ( organisation des cabinets de ville ..en phase de confinement » est toujours d’actualité : « ...Enfin, en complément des autres mesures barrières, le port du masque grand public est très fortement recommandé pour l’accès aux cabinets de ville et il est conseillé de distribuer un masque chirurgical aux cas suspect ou confirmés Covid-19, dès leur arrivée au cabinet« … et  « Port d’un masque chirurgical pour le professionnel de santé pendant ses plages de consultation »

Le guide des bonnes pratiques élaboré par le CNOMK confirme cette mesure qui courre toujours: « À son arrivée au cabinet le patient doit porter un masque avant d’entrer. » et  « Le port … du masque par le kinésithérapeute est obligatoire (chirurgical ou FFP2 pour la prise en charge des patients COVID+ ou dans le cadre de soins de kinésithérapie respiratoire). »

Une dérogation existe pour les personnes en situation de handicap: https://handicap.gouv.fr/actualites/article/le-port-de-masques-obligatoire-dans-tous-les-lieux-clos-la-derogation-pour-les

L’affiche que vous trouverez ici peut également être utilisée, afin de remettre une « deuxième couche »!

Pour rappel, les infographies du CNO sont disponibles ici : http://www.ordremk.fr/actualites/kines/covid-19-restons-mobilises-pour-prevenir-une-deuxieme-vague/

Donc comme déjà dit précédemment le 15 juillet, on en a tous un peu « m… » mais restons responsables et vigilants !