Faute de candidat, les élections complémentaires au CDOMK de l’Allier ne se dérouleront pas.

C’est bien dommage, les salariés ne seront donc pas représentés au niveau départemental. Nous comptions fort sur ces deux sièges de titulaires pour faire valoir la parole des salarié-e-s et de la kinésithérapie auprès de leurs institutions, que nous interpellons régulièrement.

Tous les kinésithérapeutes salarié-e-s de l’Allier ont pourtant été contacté-e-s, sans aucune exception. Tant pis…

Nous continuerons nos actions auprès des employeurs parfois oublieux de la déontologie, nous interviendrons sur des situations ponctuelles conflictuelles, nous rappelerons les règles aux institutions parfois déviantes…
Nous espérons continuer ces actions de façon pertinente, et restons à l’écoute de nos consœurs et confrères salariés.